tumblr_mocb5q9nuS1soredzo1_500

La petite culotte a toujours été un objet de désir, aussi bien chez les jeunes que les moins jeunes. Elle est mignonne, coquine, innocente, un peu tabou mais on l’adore ! Pourquoi parle-t-on soudain de petites culottes ? ItinéraireBis est partie à la rencontre d’une jeune artiste rennaise en devenir, une brève présentation s’impose “Mathilde, 20 ans, colleuse de petites culottes dans la rue, et étudiante aux beaux-arts de Rennes.

De l’originalité, de la simplicité, voilà les ingrédients d’un concept innovant : “Je dessinais des culottes dans des carnets, j’ai crée un flip-book “Traversée Culottée”. Et on m’a dit qu’il ne fallait surtout pas que j’en reste au carnet, que ce serait bien d’aller plus loin, de passer le cap de la chose que n’importe qui peut faire, faire quelque chose de conséquent, d’original, de drôle.

Mais pourquoi des culottes ? “C’est un objet hyper symbolique, j’adore les vêtements, comme n’importe qu’elle fille, puis j’aime les choses simples. Dessiner une culotte, c’est plein de sous-entendu, c’est vrai, parce que derrière tout ça, il y a sans doute une image sexuelle ou je ne sais (et c’est probablement à ça que l’on pense en premier quand on en voit une), mais à l’origine, c’est un symbole de féminité, puis ça fait doucement rire ou sourire les gens, parce qui s’attendrait à croiser une petite culotte sur un mur d’affichage. Et moi, c’est ça qui m’intéresse avant tout, faire sourire.

tumblr_mlt47iD7BY1soredzo1_500

L’idée de ce concept est vraiment d’embellir le quotidien des gens en jouant la carte de la surprise et ça marche ! : “J’ai vraiment fait ça pour le côté esthétique, je l’avoue, je suis beaucoup porté sur ça, sur l’idée de mettre du “beau” partout, et là, le fait de mettre des dessins sur les murs, dans le quotidien urbain de tout le monde, on sort du banal carnet, c’est vraiment cela qui m’a intéressé, à la base. Puis ça permet surtout d’avoir un avis des gens sur notre travail, l’air de rien.

Et puis soyons honnêtes, toutes ces pubs placardées sur les murs deviennent pour la plupart des gens banales, presque insignifiantes : “Ce qui m’énerve, c’est la masse de pubs identiques au même endroit, sur les murs d’affichages. C’est moche, et puis ça embête tout le monde, surtout les colleuses de culottes.

tumblr_mlbcowxOne1soredzo1_500

Enfin Mathilde ne compte s’arrêter en si bon chemin, en témoignent ses projets : “Continuer à coller des petites culottes partout en France (il y en a seulement à Rennes et Nantes pour l’instant), les faire voyager, et surtout continuer à surprendre et faire sourire les passants. C’est déjà un bon projet.

Bonne vivante, Mathilde s’inspire de tout. Elle puise de son environnement artistique, d’internet (Tumblr), des magazines et de la vie en générale une source inépuisable de création. Nous sommes conquis !  Retrouvez Mathilde sur son Tumblr, sa page Facebook et son Twitter.

Le mot de la fin dans la joie et la bonne humeur : “Soyez culotté. (et un gros, gros merci aux petits amours qui croient en mes petites culottes en papier, et à la personne qui a fait que cette idée (aussi bizarre soit-elle), est née dans mon petit esprit).

Retrouvez l’intégralité de notre entretien avec Mathilde sur notre Tumblr.

%d blogueurs aiment cette page :