386854_431761413533021_1223798951_n

ItinéraireBis s’intéresse aujourd’hui à une nouvelle artiste pop-soul originaire de New-York : Kendra Morris. Cette artiste auteur-compositeur-interprète nous emmène dans son univers pop, soul et funk. Dans la lignée des nouvelles artistes pop actuelles comme Adèle, Sia, Mayer Hawthorne, Alice Russell et Alice Smith, Kendra Morris est une artiste à voix (on pense également à Amy Winehouse).

Kendra chante depuis sa plus tendre enfance : “J’allais dans ma penderie avec des cassettes, je chantais puis enregistrais, retournais la cassette et ainsi de suite.” Elle fut bercée également par les influences musicales de ses parents, eux aussi musiciens. La jeune Kendra se crée une identité musicale autour d’artistes comme Marvin Gaye, The Temptations et Jackson 5.

Passée par l’université de Tampa, où elle ne trouve finalement aucunes motivations, Kendra retourne chez elle à St Petersbourg en Floride. Elle trouve alors un job dans le restaurant Johnny Rockets, un passage difficile pour Kendra mais nécessaire pour rebondir : “Tout les jeunes avec qui j’avais été au lycée allaient y manger et moi je devais les servir, leur faire leurs frites.

Kendra rebondit, apprend la guitare avec son père et en 2003 déménage à New-York avec son groupe de l’époque Pinktricity; elle s’en amuse aujourd’hui : “Sûrement le pire nom de groupe au monde; on l’avait trouvé sur un paquet de bonbons !” Ce groupe ne dure pas longtemps et Kendra décide de continuer en solo, la meilleure solution finalement puisque son inspiration, elle, est intacte, avec des paroles et des mélodies plein la tête : “J’avais toutes ces chansons en moi, je ne savais pas d’où ça venait.” Après deux premiers EP auto-produits “This Won’t Hurt A Bit” en 2007 et “Milk And Cookies Never Lie” en 2008, Kendra s’offre le “saint graal” des boites à rythmes de l’époque, le SHARP GF-777 (cf Run-DMC); donnant une touche vraiment personnelle à ses sets live (plus vintage).

Kendra, entourée du producteur Jeremy Page (2010) est enfin reconnue dans le milieu musical new-yorkais (prix Holly 2011) puisqu’elle intègre la tournée de Funk Brother de la Motown et de Dennis Coffey. Kendra a confiance en sa musique et enregistre, avec l’aide de DJ Premier et de son producteur Jeremy Page, cet album “Banshee” inspiré de sa vie, de ses diverses expériences et de son imagination débordante sous le label Wax Poetics Records. Cet album est un véritable coup de coeur pour notre équipe; les titres “Pow” (vidéo ci-dessous) et “Concrete Waves” en sont la preuve parfaite et permettent une évasion totale dans cet univers pop-soul aux rythmes doux et entraînants.

%d blogueurs aiment cette page :