Photo du film Prisoners.

Prisoners

En cette fin d’année, les classements et tops affluent sur la toile. On a donc demandé à Etienne, notre critique ciné, quels étaient les meilleurs films de l’année. Voici sa sélection.

ItinéraireBis : Quels sont les films que tu n’as pas vu et qui pourraient faire partie de ce classement ?

« All is lost, Le passé, Les rencontres d’après minuit, The immigrant. Certains films qui ne sont pas encore sortis en France pourraient bouleverser ce classement : 12 years a slave, Nebraska et Her. Les films sortis en 2012 aux Etats Unis, comme The Master ou Zero dark thirty, ne font pas non plus partie de ce classement. »

1) « Prisoners » de Denis Villeneuve : « Un très grand film primitif, dont même le titre reflète la complexité des enjeux »

2) « Spring Breakers » de Harmony Korine : « Je dois admettre que Spring Breakers s’est mû dans mon esprit : d’exercice de style vain à véritable poésie des sens »

3) « The place beyond the pines » de Derek Cianfrance : « un opéra en amérique profonde (…) Derek Cianfrance confirme, apres Blue Valentine, son extraordinaire habileté à capturer des moments de grâce »

4) « Mud » de Jeff Nichols : « J’attends plus de l’auteur de Shotgun Stories, mais son aventure initiatique et à moitié autobiographique sur les rives du Mississippi parle tellement bien d’amour et d’enfance »

5) « Effets secondaires » de Steven Soderbergh : « le meilleur film de Soderbergh depuis Contagion. Les deux ont en commun l’ironie naturelle de Jude Law »

6) « Jeune et Jolie » de François Ozon : « voir sa critique ici »

7) « Gravity » de Alfonso Cuaron : « Alfonso Cuaron est le plus grand réalisateur-plasticien du monde (…) Gravity est un film aux qualités esthétiques inédites mais à la dimension humaine imparfaite »

8) « Ma vie avec Liberace » de Steven Soderbergh : « Un film d’autant plus émouvant qu’il est supposément le dernier objet de cinéma de Steven Soderbergh »

9) « Le loup de Wall Street » de Martin Scorsese : « Si Le loup de Wall Street n’a pas l’éclat d’un Shutter Island ou des Infiltrés, il prouve une fois de plus que le cinéma de Scorsese post-années 2000 est toujours plus grand, plus beau, plus fort »

10) « Promised land » de Gus Van Sant : « La justesse du scénario de Matt Damon étonne (…) L’oeil bienveillant de Gus Van Sant donne à cette nouvelle collaboration entre les deux hommes tous les attributs du beau film de crise »