Tommy Kruise

Tommy Kruise

Tommy Kruise, beatmaker/DJ de son état, nous a gratifié la semaine dernière d’un EP gratuit intitulé « Fête Foreign ». Mêlant à la fois sonorités trap, drill, ou même EDM, le natif de Québec s’offre ici une parfaite carte de visite pour faire diffuser sa musique à un plus large public.

 

Car s’il a déjà produit de nombreux remixes et sillonné une bonne partie des clubs canadiens (vous pouvez voir/écouter son DJ set durant le passage du Boiler Room à Montréal ici), il était difficile de trouver un vrai premier projet dans la discographie de ce canadien discret mais déjanté ; les très bonnes mixtapes « Memphis Confidential Vol. 1 » ou « Rap Queb Lent » faisant la part belle au son screwed and chopped, auquel il a vraisemblablement été biberonné.

La musique de Tommy Kruise se caractérise par des sonorités à la fois très aériennes, voire spatiales (il la définit lui-même comme de la musique country de l’espace, et un morceau comme « Hers » en est la preuve), mêlées à des basses très profondes, dévoilant un son résolument moderne, tout en conservant une forte identité. Car malgré d’autres inspirations plus ou moins évidentes comme Araab Muzik ou DJ Mustard et sa ratchet music (« Days Ones »), le beatmaker francophone réussit à apporter sa patte musicale à l’ensemble, peu importe le style, que ce soit à travers la chaleur d’accords de guitare ou la froideur de notes de synthé. Tout est dans le soucis du détail, pensé, millimétré.

La présence sur certaines des huit pistes de jeunes MCs aux dents longues comme l’anglais JME ou le texan Levii Ru$$ell apporte encore plus de consistance à cet EP, lui évitant définitivement de rentrer dans une monotonie fatalement propre à la majorité des albums instrumentaux de beatmakers.
Contrat rempli donc pour Tommy Kruise, qui pour accompagner son projet nous offre également deux clips déjà cultes, à savourer dès maintenant :

Tommy Kruise sur la toile

FacebookTwitterSoundcloud

By Florian Gilleron

%d blogueurs aiment cette page :