Rocko

Rocko

Rocko, rappeur d’Atlanta, sévit depuis déjà un bon paquet d’années. Peu connu du grand public, il a quand même eu ses quelques moments de gloire nationale en 2011 avec son couplet sur le single de Gucci Mane «  I Don’t Love Her  », mais surtout avec son propre morceau «  U.O.E.N.O.  » sorti en 2013, véritable tube rendu tristement célèbre par l’affaire Rick Ross et Reebok.

Sans ce malheureux épisode, la carrière de Rocko aurait peut-être enfin pu décoller, lui qui avait lancé celle de Future en le signant sur son label à ses débuts. Toujours est-il que son deuxième album studio se fait attendre. Alors depuis son premier sorti en 2008 chez Def Jam, Rocko multiplie les mixtapes (pas moins de six ces trois dernières années), toutes de bonne qualité certes, mais pas non plus franchement marquantes.

Sa dernière, FOOD, sortie à point nommé le jour de Thanksgiving, ne déroge pas à la règle.
Malgré la présence habituelle de gros noms de la production Atlantienne comme Sonny Digital, Zaytoven ou TM88, il y a (plus que jamais ?) à boire et à manger sur cette mixtape, offrant à l’auditeur une trap tout ce qu’il y a de plus classique, que ce soit dans les flows du rappeur ou dans le choix des instrus.

Mais comme vous l’aurez peut-être déjà compris, s’il est ici question de ce projet, c’est parce que le plus intéressant est ailleurs.

Le lancement de la première piste ainsi qu’un rapide coup d’œil sur la tracklist suffisent. Oui, nous sommes bel et bien en présence d’une «  mixtape concept  » autour de… la nourriture. Mais l’auteur de la mixtape «  Wordplay  » ne se contente pas ici de sortir ses plus beaux jeux de mots à propos de food ou de filer des métaphores sur l’argent par exemple comme sur le génial «  Bread  »; il va jusqu’à utiliser cela comme prétexte pour se lâcher complètement et jouer avec des homophones sur des morceaux entiers comme «  Lettuce  » (Let us) ou «  Omelet  » (I’ma let).

L’exercice de style peut paraître lourd et bancal, mais c’est pourtant une réussite. «  Rocko da Don  » arrivant à tenir le concept de bout en bout. Et même si la tape est qualitativement inégale, le principal est là, l’Amérique (enfin au moins Atlanta et ses trap houses) tient enfin son album rap de référence pour fêter Thanksgiving comme il se doit.

Les autres morceaux qu’il faut écouter sur ce projet:

Break-Fast
Squash ‘N’ Beef
B.A.N.A.N.A.S.
Candy
Hungry

>> Mixtape à écouter et télécharger gratuitement ici <<

By Florian Gilleron

%d blogueurs aiment cette page :