mail.google.com


Samedi 24 Juillet


Ce vendredi 24 Juillet fut un jour spécial. Alors que tout le monde se plaignait du temps maussade de Paris, ItinéraireBis a eu la bonne idée d’aller en … NORMANDIE ! Pour sa troisième édition, le festival « Cabourg, Mon Amour » a souhaité marquer le coup avec une programmation étonnante. Saxons, américains et français se retrouvaient, une fois encore, sur les longues plages de Normandie.

cabour ma


Agua Roja


Mettant l’accent sur son cadre et son ambiance, ce festival est avant tout un lieu où la promiscuité avec les artistes est réellement possible. Festivaliers et musiciens se côtoient autours de deux scènes. L’une sur la plage et l’autre sur la digue nommée « scène de la Dune ».

Les mains en l’air après avoir siroté une bière sur le sable, direction la « scène de la dune » pour le concert de Agua Roja. Des guitares 70’s et une voix de velours, voilà une performance. Cheveux au vent la chanteuse … semblait vivre le moment présent donnant le ton à ce début de soirée.


Only Real


Guitares des 90’s, batterie, basse et accent british : la recette parfaite du Kid Anglais.

On se souvient du jeune Nial Galvin à la dégaine débraillée d’un touriste allemand cliché : bermuda casquette et chemise hawaïenne. Et bien rassurez-vous car il n’a pas vraiment changé. C’est dans ce cadre, à la limite onirique, que le groupe anglo-saxon Only Real nous ont interprété leur dernier album « Jerk At The End of the Line ». A la carte, « Cadilliac Girl », « Yesterdays » « Pass the pain » etc.. Oui oui on est fan. Couché de soleil, odeur iodée et bière à la main le concert se finit sur une note ironique avec le titre « Can’t be happy ». On ne pouvait rêver mieux.


Curtis Harding


Un groupe qui a le groove Après les délicieux Agua Roja, les sexy Only Real notre quête musicale normande nous emmène maintenant à la scène de la Dune. Sur les planches, le fameux Curtis Harding accompagné de sa bande de musicos tous très AMERICAINS. Les cowboys semblent être sur les plages de Normandie ce soir. Le soleil se couche, les festivaliers se rassemblent et après quelques minutes on ne répond plus de nous. Allez, place à la danse et au groooove.


Dimanche 25 Juillet


DIMANCHE DE NORMAND Nous étions tous d’accord, le temps ne se prêtait pas du tout au lieu du festival. Une pluie aux allures de moisson s’abattait sur la ville. Qu’allions nous faire? Prévoyant, « Cabourg mon amour » envoie une notification à tous les festivaliers. Rendez-vous à 18 heures au Café louange du Casino. Le festival prend une toute autre tournure et on aime ça.


Pain Noir


Un homme et sa guitare. Sur place, un homme, une guitare et un public. Courageux le gaillard ! Des enfants, des trentenaires, des adolescents, le public est un melting pot de toute tranche d’âge. La musique est douce, les gens sirotent leur vin et le soleil réapparaît petit à petit. Quelle idée merveilleuse tout de même !


Torb


De l’electro pour toute la famille. Toute la famille était réunie autour de ces basses enivrantes. On était à la limite d’un épisode de 7 à la maison remake frenchie.


Superpoze


On l’attendait avec impatience, ce jeune, mignon et talentueux s’appelle Superpoze. Originaire de Caen, notre ami était comme à la maison et nous y étions gracieusement invités. En moins de deux minutes, il fait l’exploit de nous enflammer le dancefloor du Casino. Il choisit de mélanger ses classiques et de nouveaux tracks pour le bonheur de tous. Le petit plus: le soleil est revenu !


Jacques


Eveil musicale Pas très grand, coupe rasé-au bol- type moine, veste fluorescente grise, jogging vert, ItineraireBis est absolument-intégralement fan de ce personnage, sa musique et surtout son clip « Tout est magnifique ». Vous l’aurait deviné, il s’agit de Jacques. C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous l’attendions. Et bien le plaisir, l’ambiance et , tout comme le soleil revenu, la chaleur étaient au rendez-vous.


Le mot de la fin


Ce bref séjour fut l’occasion de découvrir une autre facette de Cabourg, de la Normandie. Nous remercions vivement l’équipe d’organisation de nous avoir permis d’assister à ce festival si surprenant et encore un peu méconnu, de quoi ravir les aficionados de nouvelle découverte et les dénicheurs de bons plans !


Report par Feiza Bodi

%d blogueurs aiment cette page :