Alors que certains passent leurs soirées dans des clubs, ce collectif parisien propose des événements dans des zones industrielles avec des programmations terribles. En effet, de plus en plus de collectifs parisiens nous font découvrir des lieux atypiques : Fée Croquée, Tunnel, 1936, et bien sûr la Off. Vous l’aurez peut-être connue sous d’autre nom : Drom, drm, unity,… mais c’est finalement le dernier qu’il faudra retenir : la Off. Non loin de l’atmosphère Berlinoise, l’équipe nous fait découvrir chaque semaine un nouveau spot dans l’attente de trouver le hangar parfait pour s’installer.


Une nouvelle année qui commence fort /

no game

Le 16 janvier, la OFF nous invitait à sa nouvelle édition à Aubervilliers : NO GAME. Le lieu était composé d’une unique scène et d’un grand coin chill à l’intérieur. Si le spot fut légèrement décevant vis à vis des éditions précédentes, le line-up et le système son était la pour nous remonter le moral. Pendant 16h ce sont enchaînés des grands noms de la scène techno : Freedy K, Unhuman, Thomas P Heckmann, … Tandis que les line-up deviennent de plus en plus prometteur, le lieu et l’organisation reste parfois un problème pour le collectif. Mais qui a dit qu’organiser de telles soirées était facile ? Lors de l’édition du 16 janvier, le public a vu ses affaires se colorer de « peinture blanche ». En effet la salle était composé d’un mur en cyclo qui, avec la chaleur et le nombre de danseur, a laissé des traces blanchâtres un peu partout sur le sol. Après la soirée, plusieurs problèmes furent soulevés tel que les vols au vestiaires, l’attente pour rentrer, les listes qui furent fermées… Le collectif pris tout ça en compte pour nous offrir lors de sa nouvelle édition une soirée digne de ce nom.


Un collectif à l’écoute qui vise toujours plus haut /

black

12648083_442084372652132_1121393256_n

Le 23 janvier, le collectif nous accueillait dans un nouveau lieu à Stains avec une surprise de dernière minute, une deuxième warehouse qui fut ouverte pour laisser place de 00H à 17h au collectif parisien de plus en plus réputée : la BP ; pour notre plus grand plaisir. OFF / BLACK DAY c’était 17H de musique avec une techno brutale, obscure tout droit venue des bas-fonds du Berghain et de l’autre une qui jouent avec mots et qui trip avec les rythme.

12674450_442084715985431_228554479_n

Cerise sur le gâteau, l’espace était cette fois au rendez-vous par rapport à l’édition précédente et le coin chill/outdoor était le bienvenue, surtout pour les plus «connectés» d’entre nous, ce qui permettait un énorme contraste par rapport aux deux salles plongées dans l’obscurité dû à un très faible jeu de lumières.

12674460_442085092652060_1086781473_n
12647664_442085015985401_1685748356_n

Bref, la Off fera encore parler d’elle dans les mois à venir, et on espère être encore plus surpris et émerveillé par les prochaines éditions puisque c’est toujours un plaisir de participer aux soirées de ce collectif qui retourne les nuits et after de Paris.


Et les prochaines c’est pour quand ?

12650901_914835121948863_9099262605990079459_n

Le collectif parisien vous donne rendez-vous le 13 février lors de la soirée Damaged avec au programme Ontal et Endlec. Vous l’aurez compris, les prochains mois ne seront pas de tout repos avec les soirées Off.


Evénement Facebook : https://www.facebook.com/events/1695874107326075/ 

Achetez un billethttp://www.digitick.com/off-damaged-soiree-lieu-tenu-secret-paris-du-13-au-15-fevrier-2016-css4-digitick-pg101-ri3759295.html