snappa-1459891817


Sweet words: Straight out from another endless after-shave (after-party made of beautiful meetings), I met up with Carolyne at the hotel to interview London-based producer SG Lewis right before his performance at the Olympia for a The Sound You Need all-night long party.

Comfortable as can be in that very cushy seat eating apples, I very much enjoyed listening to Carolyne and our British cutie talking electronic music for about 20 minutes.

So disappointing however: He doesn’t like strawberries … Ah, but he likes raspberries so that’s okay.

Mot sucré: Tout droit sorti d’un after-shave sans fin (faite de belles rencontres), je rejoins Carolyne à l’hôtel pour interviewer SG Lewis, qui est sorti tout droit de Londres pour une prestation à l’Olympia.

Les fesses bien installées dans ce siège tout confort, en grignotant des pommes, je prends plaisir à écouter Carolyne et notre british parler musique pendant 20 minutes.

Cependant, déception : Il n’aime pas les fraises… Mais oui aux framboises alors bon.


SG_press_shot_All_NIght1


Sweet meeting with SG Lewis (ENG)


So we know you are a London based producer, you are quite famous among english speaking countries… Part of the sound you need adventure…


Can you tell us a little bit more about yourself for your French audience and where you get your influences from ?

SG Lewis: of course, so I am a 21 year old electronic producer under the name SG Lewis, I am signed to PMR Records, same label as Disclosure orJessie Ware among others,  and I sort of make slowed-down, soulful electronic music.


So as you said, you seem to gravitate towards a slower electro/bass movement, do you look up to someone or trust in your own feel of the world ?

SG Lewis: I’d say the sound is kind of the result of a lot of club music that i listen to but I also like those soulfoul singer songs writers like Ben Howardand I really wanted to combine both and create something slightly different.

I’ll admit I am a massive James Blake fan, I had the chance to run into him in a bar once and I was like “oh my god” *laughs*


What can you tell us about the Parisian scene ?

SG Lewis: probably one of my favorite crowds to play, The Sound you Need is obviously a french channel and it supported me very early on by sharing my music with their fanbase, they’ve always been quite early, when I played in France at the beginning I was stunned that people knew my music so yes I love France.The french crowd have a realy appreciate for this slightly soulful element unlike the UK whou would prefer loud and energetic music laughs


Collaborating around in this business is something that happens quite frequently, if you could choose any one in the world who would it be ?

SG Lewis: I think i’d love to colaborate with Sam Fur he is not massively known yet…i’m a huge Drake fan so Drake obviously and of course James Blake would be a dream. And i Love hip hop as well so J-Cole too..I have a list like this big so we could go on all day ahah


Where do you think this genre is headed? And how do you see yourself in this grand plan ?

SG Lewis: The music that I make has kind of evolved out of club format, it is no longer music that focuses on the club and music that you can listen to at home. You have more and more people wanting to do different things: producing, writing. What is interesting too is real instrument use into electronic music.

Before it really was seperated but now the clashing of genres, I am excited to see where it goes as well.


Bonus question: How do you like your strawberries? (This question is related to our  Fraise Sucrée Blog (Sweet Strawberry Blog) and is our signature question)

SG Lewis: oh my god, you are gonna hate me for this, I don’t like strawberries, I dunno why as a kid, they are so delicious I am sorry (laughs)


SGLewisShot41308v2-639x800


Douce rencontre avec SG Lewis (FR)


Alors, tu es basé à Londres et très bien connu d’un public anglophone…


Peux-tu te présenter pour ton public français ?

SG Lewis: bien sûr! Je suis producteur de musique électro connu sous le nom de SG Lewis, j’ai 21 ans et je fais partie du label PMR records, maison également de Disclosure, Jessie Ware notamment et je produis de l’electro disons plus ralentie et plus “soul”.


Tu sembles t’inscrire dans le mouvement electro/bass disons plus “lent” dont les anglophones sont très friands, t’inspires-tu de quelqu’un en particulier ou fais-tu confiance à ton instinct ?

SG Lewis: je dirais que c’est le résultat de beaucoup de musique de club que j’ai écouté mais également tous ces artistes “soul” pleins d’émotions tels que Ben Howard et j’ai vraiment voulu tirer le meilleur de ces deux univers et créer quelque chose d’innovant et de différent.

Je dois vous avouer tout de même que je suis un big fan de James Blake, le hasard a fait que j’ai eu la chance de le croiser dans un bar une fois et j’étais pire qu’une groupie *rires*


Que penses-tu de la scène parisienne ?

SG Lewis: je dois dire que c’est un de mes public préféré, The Sound You Need est une chaîne française de toute évidence et leur support pour ma musique a été un facteur non négligeable dans ma carrière en partageant mes productions avec leur fanbase. La chaîne a toujours été en avance et j’ai été choqué que les Français connaissent ma musique les premières fois que je me suis produit à Paris. “I love France!” *rire* Le public français a une réelle appréciation de cette touche “soul” je trouve alors que les anglais ont tendance a préférer des sons plus forts et énergiques *rires*


La collaboration musicale est très tendance en ce moment, si tu devais choisir quelqu’un avec qui collaborerais-tu ?

SG Lewis: j’aimerais tout particulièrement collaborer avec Sam Furr, c’est un chanteur, qui gagne a être connu, je suis un big fan de Drake donc Drakebien sûr et collaborer avec James Blake serait un rêve devenu réalité, enfin pas sur que je me tienne face à un aussi grand *rires*

J’aime beaucoup le hip-hop, dont J-Cole…j’ai une liste très exhaustive, je pourrais continuer toute la journée *rires*


Comment vois-tu ce mouvement electro/bass évoluer? De quelle manière souhaites-tu participer à cette évolution ?

SG LewisLa musique que je produis, plus j’avance et plus je la vois évoluer en dehors du format club et de plus en plus une musique que les gens écoutent chez eux, qui pointe le bout de son nez sur les chaînes radios.

Également, je vois de plus en plus d’artistes qui veulent être polyvalents et le plus complet possible alors ils seront capable d’écrire et de produire eux-mêmes…les vrais instruments s’installent également dans ce mouvement…les sons ne sont plus autant synthétiques.

Avant les genres étaient vraiment séparés, aujourd’hui on assiste à une fusion de deux voir trois genres. J’ai hâte de suivre cette évolution et de proposer mes interprétations.


Question bonus: Comment aimes-tu tes fraises?

SG Lewis: *Rires* Vous allez me détester pour ça mais je n’aime pas les fraises. Je ne sais pas pourquoi, étant gamin…elles ont l’air délicieuses mais…désolé *rires*


Article de Aude Pitavy de Fraise Sucrée avec ItinéraireBis.

%d blogueurs aiment cette page :