JohnTalabot_SonarPub_sonar2016_Leafhopper_001

Après les Sonar OFF, il est temps de faire un tour au vrai Sonar. Situé en plein cœur de Barcelone, nous sommes allés à l’édition nocturne qui était davantage accès sur la techno et la house contrairement au Sonar By Day qui ciblait davantage les nouvelles découvertes. On vous en parle ici. Après avoir passé de belle soirée à Barcelone avec les OFF, on en attendait pas moins de ce festival qui est largement inscrit dans la culture électronique après de nombreuses éditions.

Composé de 4 scènes, le Sonar attendaient des milliers de festivaliers – entre ceux qui étaient au Sonar by Day et ceux qui venaient uniquement pour la soirée – et l’organisation devait être bien géré. Pari réussi pour les organisateurs puisque les entrées furent très bien géré, pas de queue malgré l’affluence.
Une fois à l’intérieur, on commence par Kode9 avec un système lumineux plutôt incroyable, Keri Chandler, Mind Against, Ben UFO b2b Helena Hauff.. Entre deux sets c’est l’heure de faire une petite pause entre les nombreux food-trucks, le stand Coca-Cola ou encore les auto-tamponneuses. Les activités étaient nombreuses. Pour clôturer cette soirée c’est le set de Richie Hawtin qui marquera nos esprits.

kolsch_pub_sonar2016_biancadevilar-(7)


Le deuxième jour, samedi, c’est toujours autant de monde qui se déplace vers le Sonar. Ce soir là c’est notamment le set de Laurent Garnier que nous attendions puisque l’artiste jouait pendant 7H. On pourrait presque parler d’exploit puisque c’est le seul à avoir été programmer sur un tel format. Outre ses horaires atypiques, l’artiste a demandeé à jouer dans la petite salle. Intimiste, cette salle ronde voilées par de long rideau rouge amenait une réelle ambiance. Que ce soit celle entre l’artiste et son public ou tout simplement l’ambiance entre le public lui-même on peut réellement dire qu’il s’est passé quelque chose ce soir là. Et bien entendu tout le monde voulait participer mais malheureusement l’attente était parfois un peu longue. Laurent Garnier commença donc son set assez calmement vacillant entre BPM et mélodie pour se tourner de plus en plus vers quelque chose de plus techno. La qualité de son set était là et on a pu ressentir la préparation du set avec chaque morceaux sélectionnés méthodiquement et bien sûre le système son était irréprochable, nos oreilles s’en souviendront. Outre Garnier, c’est aussi Bicep qui a mis le feu au dancefloor et Ben Klock qui finit par clôturer cette belle édition.


martinezbrothers_club_sonar2016_biancadevilar_(2)


Est-ce qu’on y retourne l’année prochaine ?


C’est un festival à faire – ça c’est certain – mais après l’avoir fait on vous conseille de privilégier les OFF. Etant donné le nombre d’événements pendant la période, avec des artistes majeurs qui se produisent aussi dans d’autres soirées, autant cibler les artistes qui vous plaisent. Le Sonar festival nous aura tout de même séduit par sa programmation qui reste tout de même assez large, l’organisation et l’ambiance majeure. Seul reproche que l’on pourrait faire au festival : la consigne des verres. Une fois la soirée terminée, de nombreux verres jonchaient le sol.