13718757_10154306914771798_8858595048225904910_n


Le nouvel album “Mare” de Christian Löffler, boss du label Ki Records, quelque part entre Pantha Du Prince et Rone (1er album), est disponible depuis le 7 octobre. Deuxième album studio du producteur électro allemand, “Mare” reflètent l’émotivité et la sensibilité pour lesquelles Christian Löffler est reconnu. Il s’inscrit dans la lignée de son premier LP paru en 2012 « A Forest ».



Histoire de l’album “Mare”


Pour ce deuxième album studio, Christian Löffler a trouvé son inspiration sur la péninsule de Drass, surplombant la côte Sud de la mer Baltique en Allemagne (dans l’Etat de Mecklenburg-Western Pomerania). Là-bas se trouve une cabane, blottie dans une quasi-jungle de bouleaux et de saules pleureurs prolifiques. Cette cabane, c’est l’atelier de Christian Löffler, où il se recueille pour travailler à la fois sur sa musique et ses graphismes.

Au centre de cette unique pièce trône une immense table en chêne recouverte de toiles, des huiles, entourée de cadres et canevas, de trépieds, d’appareils photo, d’outils et de pinceaux. La vue sur la mer est magnifique et les fenêtres du large patio laissent entrer la lumière, dessinant des ombres de feuillages et de branches sur les murs et la table. En hiver, la démarche créative et introspective de Christian Löffler est guidée par la chaleur d’un feu de cheminée. C’est un endroit simple – travailler, dormir, cuisiner, tout se fait dans la même pièce – la modestie est de rigueur ce qui permet à Christian Löffler de se concentrer sur l’essentiel et de nous livrer des productions sincères et honnêtes.


The meaning was not intended to be essentially different to ‘A Forest’ but where the first album sometimes still felt to just be on the surface of what I can say with this project, it now feels like that I’ve come closer to the core of what I want to express. C. Löffler


Cependant, on peut noter une différence clé, alors que dans son premier album les samples étaient omniprésents, « Mare » est bien plus organique, chaque son, chaque instrument a été enregistré. Beaucoup proviennent de la nature environnante. En plus, Christian Löffler a disposé plusieurs micros dans son atelier, les laissant tourner tout au long de ses sessions de travail. Il a ainsi collecté toutes les sonorités liées à son travail : le bruit des touches de clavier, sa voix, son pied tapant la mesure, mais aussi celles liées à sa vie quotidienne : des bruits de bouteilles, de clefs et de tout ce qui peut s’entrechoquer … Tout cela faisait comme s’il avait ouvert les portes coulissantes des baies vitrées et que les sons extérieurs se soient mélangés à la musique.

Christian Löffler se produit dans de nombreux pays dont il ramène des instruments traditionnels (un vieux marimba, une mandoline, une cithare…) qu’il a exploités sur la production de « Mare » en les plaçant autour de sa table de travail.

Sur quatre morceaux de ce nouvel opus : « Haul », « Mare », « Vind » et « Wilderness », Christian Löffler a invité la chanteuse Hambourgeoise Mohna (membre du trio Me Succeeds, signé sur Ki Records). Pour la première fois, Christian Löffler s’est également initié à l’enregistrement de sa propre voix sur les morceaux « Lid », « Pacific » et « Nil ».



Cliquez sur la pochette de l’album pour le télécharger


hh


Remerciements à We Do Music pour le CP

%d blogueurs aiment cette page :