pd


Thierry Ardisson, qu’on le veuille ou non, a modifié, à sa façon, le paysage audiovisuel français depuis plus de 30 ans maintenant. Le “corbeau”, tout de noir vêtu, sans langue de bois aucune, a marqué toute une génération de téléspectateurs avec des émissions devenues cultes: Double Jeu (de 91 à 92), Tout le monde en parle avec son sniper préféré Laurent Baffie (à la fin de l’émission) et Rive droite / Rive gauche (revoir l’interview de Laurent Garnier en 2000 ici) à partir de 1997 et 93, faubourg Saint-Honoré pour ne citer qu’elles. Ardisson peut être considéré aujourd’hui comme l’un des derniers animateurs “vitrine” de son émission Salut les Terriens!


maxime_passadoreparis_derniere_5

maxime_passadoreparis_derniere_justice

maxime_passadoreparis_derniere_1


Mais Thierry Ardisson, c’est aussi l’émission (pionnière en la matière) Paris Dernière diffusée depuis 1995 sur Paris Première. Une émission fondamentale pour “l’homme en noir” puisqu’elle représente un nouveau départ sur une chaîne du câble (Paris Première), juste après le bide de l’émission Les Niouzes avec Laurent Ruquier sur TF1 et son renvoi par la suite de France 2.


“C’est la seule émission de télé du monde en caméra subjective ! Et puis, c’est le journal de bord d’une dérive nocturne, un street-movie cathodique…” Thierry Ardisson



À propos du livre


Alexandre Jonette, réalisateur de l’émission, et Maxime Passadore, photographe averti, arpentent ensemble les nuits atypiques de Paris Dernière, depuis plusieurs années. Leurs pérégrinations, reportages et photographies spontanées reflètent le meilleur de la vie nocturne de la capitale avec ses soirées branchées, ses innombrables moments d’émotions, ses rencontres insolites et autres découvertes inattendues.

Le livre Paris Dernière est édité par les éditions du chêne et sa sortie est prévue pour le 16 novembre. Au menu de ce témoignage unique de la vie nocturne à Paris: 20 ans d’émission, 16 interviews et portraits de personnalités, plus de 200 adresses à ne pas manquer (avec des lieux secrets de la capitale), des focus par quartiers, plus de 100 photos exclusives (dont certaines sulfureuses), 160 pages de découvertes et un prix abordable de 25 euros.

Épaulés par Julien Verry, fin connaisseur des mondanités parisiennes, ils signent cet ouvrage à la frontière du livre d’art et du city guide. À travers une série de photographies exclusives et plusieurs témoignages d’artistes, ils ouvrent les portes de Paris… la nuit !


Pour vous le procurer, rendez-vous ici


paris-derniere_portraits_team_editoriale


Crédits photo: Maxime Passadore Crédits vidéo: TéléParis

Remerciements à Julien Verry pour le CP