14390852_1620196434939786_2164754129096167442_n


C’est LE rendez-vous mensuel de tout bon amateur de techno, la Possession n’a pas fini de nous surprendre avec ses soirées débridées et qualitatives. Lorsqu’on interroge certains habitués, on se rend très vite compte que ce qui plaît c’est les line-up pointus et ce public un peu friendly. Après avoir accueilli de nombreux artistes : Anetha, Answer Code Request, Clouds, Endlec… dans un univers où les barrières de genres tombent, il était temps pour nous de rencontrer le crew.


ItinéraireBis: comment avez-vous crée Possession ?

Possession: tout est venu d’un constat simple, que nous avons formulé au printemps 2015: l’absence de soirées techno à destination du public LGBTQIA + doublé de l’absence d’une soirée qui unisse et mélange avec une relative parité et le public hétéro et le public non-hétéro.


IB: quelles sont, selon vous, les meilleures Possession que vous ayez organisé au Gibus ?

François: il y en a quatre: la toute première (18 septembre 2015, pleine de folie, d’outrance et du feu magique de la nouveauté), la troisième (5 décembre 2015, venue en remplacement de la soirée tristement annulée du 13 novembre 2015, et pleine d’une énergie festive, d’une envie de libération, d’un besoin d’exorciser et d’aller de l’avant plus que palpables) et les deux dernières (21 octobre et 18 novembre, plus inattendues, denses et folles que jamais).

Mathilda: je suis d’accord avec les teufs que vient d’énoncer François mais je rajouterai aussi celle du mois de janvier 2016 ou j’ai vraiment découvert la finesse des mix de Tripeo. Son mix a été une grosse claque tout comme la date de Février 2016 avec le closing monstrueux de DJ DEEP.


IB: si l’on suit vos événements, on observe de très bons retours de la part du public hormis un mécontentement générale: lieu pas adapté ou trop de monde. Que pensez-vous faire pour remédier à cela ?

Possession: c’est le seul bémol, nous le savons, et nous essayons de faire comme nous pouvons. Tout d’abord, nous sommes contents que cette soirée se tienne au Gibus. Nous aimons la configuration de ce club, fait de plusieurs espaces qui se démarquent les uns des autres et dans lesquels il est loisible de passer – pour ainsi dire – différentes soirées. Il convient également de garder à l’esprit que Possession est une soirée que nous voulons voir se dérouler dans un club, et gay de surcroît : c’est ce que nous offre le Gibus, et je ne parle pas de sa situation au centre de Paris… Nous souhaitions nous inscrire dans une dynamique d’ancrage de la culture club, avec un rendez-vous mensuel dans un même lieu qui pour les habitués deviendrait comme un refuge ou même une seconde maison. Les soirées Possession perdraient de leur sens si elles étaient organisées dans de grands hangars prêts à accueillir le tout-venant. Nous nous voyons ainsi contraints de faire un choix à l’entrée mais donnons leur chance à chaque personne dons nous sentons qu’elle trouverait sa place chez nous. Cela fait certes du monde en fonction de la programmation et de l’heure qu’il est mais tel est le jeu. Et nous sommes loin d’être les seuls à être confrontés à ce type de problème. J’ai déjà vu la Machine (pour les 3 ans de la Blocaus), le Rex (pour un live de Ulwhednar) ou les clubs berlinois about:blank (pour les Staub en été), Ohm (pour les soirées Same Bitches) et Berghain (n’importe quelle Klubnacht estivale) pleins à craquer, à la limite du respirable il est vrai tant ils étaient victimes de leur succès. Et en même temps, il se passe quelque chose d’électrique et d’anarchique dans ce genre de situation… Il faut avoir les nerfs un peu accrochés je l’admets, mais il est tout aussi possible de s’abandonner.


IB: vous avez booké beaucoup de grands noms, quels sont les artistes que vous n’avez pas encore eu et que vous aimeriez avoir ?

Possession: Shifted, Blawan, Abdullah Rashim, Speedy J, Peter van Hoesen, Hector Oaks, Unforeseen Alliance, Terence Fixmer, Phase Fatale, Karenn, Marcel Dettmann, Pär Grindvik, Ulwhednar, Manu Le Malin, Robert Hood, DJ Nobu, PVS, Oscar Mulero, Silent Servant, Edit Select, DJ HMC, Emmanuel Top, Ben SIms, SHDW & Obscure Shape, Inland, Kobosil.

Mathilda: Moi personnellement j’aimerais faire Blawan ou Karenn en live sinon, Plannetary Assault System, Shiftef (live) et refaire à l’infini Tripeo, il a toujours fait des sets exceptionnels chez nous !


IB: quels sont les artistes/labels que vous suivez de près ?

Francois: MDR, Clergy, Northern Electronics, Ilian Tape, MORD, U-TON, Tresor, Speedy J, Karenn, Answer Code Request, Cleric, PVS, DJ Deep, Terence Fixmer, Sleeparchive.

Mathilda: En artistes français, j’adore les gars de J-Zbel, leur live est absolument incroyable et plein d’énergies avec des tonalités et sonorités trans, jungle et acid des années 90, la productrice et DJ Hemka dont j’adore les productions, elle a d’ailleurs signé sur le label de Rebekah et je trouve qu’on ne la voit que trop peu en ce moment sur les scènes parisiennes ! Aussi les deux compères de Container, Illnurse et BLNDR que j’apprécie et chacun avec leurs pattes différentes, bien plus industrielle pour l’un et beaucoup plus onirique pour l’autre (que l’on recevra d’ailleurs en live à la possession de décembre. Bien sûr deux gars de Concrete aussi, Shlømo dont j’adore les lives et les productions sur le label de Tripeo (dont je suis ultra fan), Wolfskuil Limited et le duo Behzad et Amarou dont je kiffe à chaque fois les sets. À l’international Setaoc Mass signé sur Figure, le producteur portugais Relapso, Kas:st sur Flyance Records…


Une seule chose: on vous réserve une très grosse surprise en janvier, une rareté qui devrait en ravir plus d’un…


IB: quelle serait votre soirée idéale ?

François: Une soirée en club, et qui s’étalerait sur 48 heures. Un live de Karenn, un autre de Terence Fixmer, des DJ sets de 4h minimum (Answer Code Request, Speedy J, Pär Grindvik, Cleric, Freddy K, PVS, Stranger, I/Y, Sunil Sharpe, Oscar Mulero), un public qui se sente libre de faire ce qu’ils veut sans pour autant entamer le respect dû aux autres, où tout le monde se fout la paix, où les gens ont certes conscience de ce qui les différencie les uns des autres sans pour autant en faire état, comme si les différences coulaient de source, sans susciter de questionnement oppressant. Une soirée – journée où le public cesserait d’être dans la précipitation et le consommation rapide pour explorer une autre dimension de la fête : le temps, et par-là même son étirement, qu’une sensation d’infini s’offre au public et abatte les barrières morales qui sont souvent les siennes (notamment la malaise inhérent au démarrage d’une nouvelle journée). Que les gens se sentent bien et se libèrent, parlent, dansent et cessent de se juger aussi bien que de se jauger.

Mathilda: De la diversité, des potes, des tarifs pas cher à l’entrée comme au bar, du bon son, une ambiance déchaînée, et des backrooms.


IB: pourquoi il ne faut pas rater votre prochaine date ?

François: Avant toute chose pour la programmation : avec des artistes comme BLNDR (en live), les Zenker Brothers et Norman Nodge, c’est une techno faite de grands voyages oniriques, de vastes contrées magiques et d’une irrépressible joie de danser qui sera à l’honneur. Ensuite, ce que l’on trouve à chaque Possession, c’est une public inhérent à la soirée, et qui n’existe pas ailleurs : un public varié, impliqué, sympa et qui ose. Et puis, il y a ce petit plaisir secret d’arriver tout propre au réveillon de Noël et de se poser la question suivante : qui autour de la table se douterait que ce matin-même vous étiez en train de vous déhancher sauvagement sur le dancefloor, à moitié nu(e), le front ruisselant et les mains dans les cheveux ?

Mathilda: Parce qu’on fait jouer Norman Nodge que l’on a pas pu faire lors du 13 novembre 2015… C’est donc un retour ! Et aussi car on accueille le live incroyable et dont on est super fan de BLNDR, artiste talentueux sur Blocaus et créateur du crew Container. Sinon, chaque possession est immanquable !


IB: qu’avez vous prévu pour les prochaines ? Des petites infos en exclu à nous dévoiler ?

Possession: Une seule chose: on vous réserve une très grosse surprise en janvier, une rareté qui devrait en ravir plus d’un…


15095094_1643638585928904_2021824312706143168_n


La prochaine Possession aura lieu le 23 décembre avec BLNDR (live), Norman Nodge, Parfait et Zenker Brothers au Gibus. D’ici là, on vous fera gagner quelques places.

Facebook: https://www.facebook.com/events/264226470647030/

YurPlan: https://yurplan.com/event/POSSESSION/12707


Concours 2×1