Voilà deux fois maintenant que nous testons, mes acolytes et moi, cette nouvelle boite: “Le Lärm” (bruit en Allemand). Voici mon report pour la soirée du 2 décembre en compagnie de Sidney Charles.


avatars-000178603317-jpx1un-t500x500


Sidney Charles a démarré son voyage vers le monde de la house et de la techno quand il a commencé à jouer du hip-hop et du funk à l’âge de 15 ans.

A la fin des années 80 et au début des années 90, ses intentions ont été dirigées vers d’autres sons de l’époque jouissant également de leur première apogée. Son engouement pour ces clubs est quelque chose qu’il vit et respire dans sa musique aux multiples influences comme nous avons pu l’entendre vendredi soir.

Quelle que soit la techno qu’il produit, il est toujours plein de grooves durs, des sons bruts et une simplicité de classe qui permet de produire l’effet attendu sur la piste de danse.


15288659_601523663352954_409587079482728198_o


La piste du Lärm est chargée de danseurs qui s’improvisent sur la musique avec un bon sens du tempo ! J’ai observé cette nouvelle influence repérée cet été dans les clubs parisiens, le “voodoo”, une danse tonique qui présente un mélange entre plusieurs pas technos qui étaient au rendez-vous vendredi soir pendant la prestation de Sidney Charles.

Pour la petite histoire, ces pas existaient déjà dans les années 90′. On a rien inventé. A la base, c’est un mouvement qui prône la liberté, l’égalité, la réunion autour de la musique.


15194415_601523980019589_5242032697372410049_o


En clair, si vous êtes à l’aise sur la piste, je vous recommande vivement de venir au Lärm pour montrer votre plus beau déhanché ! Un autre nec plus ultra des atouts que cette boîte, qui nous avait déjà offert du gros mapping vidéo pendant le set de Kenny Larkin, et celle maintenant des projections lumineuses !

Entre projections illusionnistes, jeux de lumière et de vidéos sur des surfaces planes afin de recréer des images de grande taille rythmées par la musique de Kenny Larkin, le Lärm nous a donné vendredi dernier, pour le set de Sidney Charles, une folle harmonie de jeux lumineux qui nous a directement plongé dans une ambiance fort appréciée par les technophiles.



Le constat de ce deuxième rendez-vous: un bon son, de bonne basse, une communauté grandissante et fort sympathique. Un cocktail savoureux qui, je l’espère, continuera dans notre ville de Valenciennes.

Cette nouvelle boite marque un renouveau pour Valenciennes avec le choix dans ses line-up d’artistes de renom, et laisse présager des choix encore plus surprenants pour cette fin d’année 2016 et cette nouvelle année 2017 qui arrive à grand pas.

Je vous conseille vivement de surveiller cette petite pépite du coin de l’oeil car recevoir des artistes comme Sidney Charles, Kenny Larkin ou encore Fumiya Tanaka en l’espace de trois semaines et dans une petite ville comme Valenciennes laisse présager une année fortement mouvementée.

Valenciennes toi qui dormais à poing fermé, tu ne dormiras dorénavant plus sur tes deux oreilles. Essuie tes LARMes, la techno est maintenant là pour t’accompagner dans tes insomnies !

Enfin un peu de pep’s qui va ravir les jeunes étudiants de la région qui ne savaient plus où faire la fête.

KISS KISS BANG BANG


Report par Benjamin Decle & Tarik BelkhirCrédits photo: Eva Lacherez

%d blogueurs aiment cette page :