Il y a une dizaine de jours se déroulait la 21ème édition du Sunwaves festival en Roumanie à MamaiaFestival se déroulant sur cinq jours, du jeudi 27 avril au mardi 2 mai, et proposant une programmation plus qu’enrichissante avec un grand nombre d’artistes de nationalités différentes.


Introduction


Il y a à peine dix jours , je me rendais, mes ami(e)s et moi, en Roumanie pour célébrer la 21ème année du Sunwaves Festival à Constanta.

Il est à peine 17 heures lorsque nous arrivons à Mamaia, dans une auberge de jeunesse où nous avions choisi de séjourner durant une semaine. Visiblement, nous n’étions pas les seules personnes à avoir choisi de venir prendre du bon temps en Roumanie.

Les festivités commencent donc doucement à 21h, apéro en perspective, avant de se rendre sur le lieu principal du festival et de se plonger durant de très longues heures dans une musique enivrante, pointilleuse et plus que chaleureuse : la micro. Le festival était composé de quatre scènes: 2 couvertes de nuit et une principale uniquement ouverte la nuit jusqu’au petit matin: la main stage. Le but est de satisfaire l’intégralité des festivaliers, et de pouvoir danser les pieds dans l’eau accompagné d’un soleil rayonnant avec une scène sur la plage.


On retrouvait à proximité un délicieux festival de food pour se ravitailler. Dès le premier soir, nous avions pu voir Loco Dice, aussi surprenant soit-il, par la qualité de son set et de ses choix musicaux… nous entraînant doucement mais sûrement vers une euphorie qui a pu nous faire danser durant des heures jusqu’au vendredi après-midi.

La suite se poursuivait dans la journée avec Sonja Moonear, Piticu, Apollonia, Dubtil, l’incroyable b2b entre les Martinez Brothers et Seth Troxler avec un set tropical et trés jazzy, ou alors le trio incontournable RPR qui est bien évidemment Raresh, Rhadoo et Petru Inspirescu.
Dans la soirée de samedi, se présentait le patron Marco Carola qui nous a offert un set dynamique au fur et à mesure des heures d’une durée de 24 heures. Bien évidemment, nous sommes passés voir le king, surnom donné pour la majorité des personnes à Ricardo Villalobos.
 
Encore une fois, un set exceptionnel choisissant d’entremêler du rap, disco et des sonorités jazzy. Selon moi, Il n’y a probablement que cet artiste qui est capable de mélanger autant de genres musicaux ensemble et de procurer une telle magie à son public qui, de toute évidence, a bien été conquis par ses choix.
Nous avons pu également apprécier l’énergie de la jolie Nastia, petit bout de femme mais qui offre en conséquence un set plutôt énergique.
 
Dans la journée de samedi, nous avons pu voir le légendaire Zip qui succédait le magistral Rhadoo. Zip à proposé, comme à ses habitudes, un set d’une grande technique et de couleurs musicales variant house, techno, dub techno et deep house. Cependant, Rhadoo est resté dans ce qu’il sait faire, c’est à dire de proposer une techno roumaine à la fois très basse, très sèche et très spaciale; track après track, on aurait pu croire qu’on gardait les mêmes lignes de basses: c’était magique !

Conclusion


Ce festival offre à l’ensemble des festivaliers une programmation très intéressante avec les belles têtes d’affiches et d’autant plus enrichissante par sa diversité qui permettra à bon nombre d’entre nous de découvrir de multiples artistes dont vous n’auriez certainement jamais eu l’occasion de découvrir en France. Je ne suis pas là pour vous raconter le festival dans son intégralité mais plutôt vous donner envie d’y aller car c’est une expérience rare, unique et qui donne envie d’être renouvelée.

L’avantage de ce festival, c’est que vous avez la chance de pouvoir danser au bord de l’eau avec vos amis, durant une très longue semaine sans avoir à penser au lendemain, un plaisir omniprésent. Selon moi , les inconvénients sont parfois de ne pas savoir quel artiste nous avons la chance d’écouter car il est libre en Roumanie de venir jouer et de repartir à sa propre guise, mais cela lui apporte aussi du charme.

En résumé, cela restera une expérience enrichissante et l’un de mes festivals favoris. Car tout d’abord, je me suis découvert une passion incroyable pour la micro: musique qui réunit les gens avec beaucoup d’amour et qui s’écoute très fort.

D’autre part, c’est certainement le premier festival qui rentabilisera votre porte-monnaie sur une semaine en vous permettant de faire des rencontres incroyables et de profiter aisément et sans restrictions de vos journées.

Enfin pour finir, n’hésitez pas à vous y projeter car ce sera sans doute l’un des meilleurs souvenir de votre vie.

Même si chacun vous dira que l’édition du mois d’avril sera la meilleure, rendez vous pour l’édition estival du 18 au 21 août.


Report par Sarah Bonvoisin

Crédits photo: Sunwaves Festival 2017

%d blogueurs aiment cette page :