La 19ème édition du Très Court International Film Festival, crée par Marc Batise déroulera du 9 au 18 juin dans 20 villes de France et dans 80 villes du monde. Les 150 courts-métrages en compétition seront projetés simultanément dans 27 pays au total. A Paris, le Forum des images accueillera la manifestation les 16, 17 et 18 juin.


Afin de bâtir une sélection éclectique, 3000 films ont été visionnés. Tous ont pour dénominateur commun, un format encore peu considéré: avec 4 minutes maximum pour convaincre, le Très Court se positionne comme l’événement dédié à l’art de l’incision et de la concision cinématographique. Le talent doit s’exprimer “dès les premières secondes”afin d’atteindre le spectateur en un temps restreint. Le court-métrage se fait alors “le format d’une époque où tout va vite” en accord avec les modes de communication actuels.

Bien que l’usage des réseaux sociaux soit un thème récurrent cette année, les plaisirs resteront toutefois multiples et feront le bonheur des petits comme des grands. Les nombreux réalisateurs en compétition s’inspirent aussi bien de leur travail, avec une autodérision appréciée, que des rapports familiaux et des conflits de génération qu’ils induisent. On notera enfin un traitement particulier de l’actualité, le court-métrage se faisant cette fois, écran-témoin des problèmes sociaux contemporains.


Le Très Court International Film Festival réunit deux compétitions: la Compétition Internationale et la compétition Paroles de femmes. Il se compose aussi de cinq sélections thématiques. La sélection Différences souligne l’atypique et met en avant l’outsider. La sélection Animation fait oublier la catégorisation “pour enfants” grâce à un travail technique et artistique des images de synthèse.


La sélection Familiale rappelle que la curiosité est intemporelle et surtout universelle. La sélection Music‘n’Dance approfondit le rapport image/son et confirme que l’oreille est tout autant créatrice que l’oeil (Bresson par Jean-Luc Godard). Finalement, la sélection Ils ont osé “Trash & Glam” met à l’honneur deux plaisirs coupables, l’humour noir et le mauvais goût…pour les spectateurs “qui n’ont pas froid aux yeux”.

Cette année, le scénariste, producteur, et réalisateur Nicolas Boukhrief (Cortex en 2008 et Made in France en 2015) sera président du jury lequel sera constitué notamment de l’actrice Agnès Soral, du webchroniqueur Karim Debbache, et du journaliste Thomas Imbert. A l’issue des projections, 6 prix seront décernés. Le Prix du Public sera quant à lui octroyé après la remise et le décompte des votes des spectateurs, déjà plus de 30 000 en 2016.


Liste des participants

Séances parisiennes

%d blogueurs aiment cette page :