Le week-end dernier – sur le modèle de la précédente édition – le collectif Fée Croquer a organisé une soirée en partenariat avec les collectifs BLOCAUS, Possession, RAW, Contrast, Molekül et Drøm. Retour sur cette soirée riche et empreinte de coopération à travers les différents collectifs invités.


Image may contain: text


No automatic alt text available.C’est Drøm qui a ouvert le bal avec son résident LGML. C’est un collectif parisien comprenant six membres fondateurs. Ils œuvrent sur la capitale depuis quelques années maintenant et ont participé à l’essor des soirées warehouse en région parisienne. Leur première soirée était d’ailleurs dans un lieu chargé historiquement lorsque l’on parle de musique électronique et de rave française, puisqu’elle s’est déroulé à Bercy, dans la gare de fret qui avait été exploitée par les Heretiks en 1999. Le collectif a récemment pris une direction plus intimiste avec ses soirées Løin des Yeux. C’est donc LGML aka. Le Grand Méchant Loup qui a ouvert le bal, vous pourrez d’ailleurs le retrouver à la soirée d’ouverture du nouveau concept de Drøm: Pølarité, le 7 juillet au Rex Club.


Image may contain: 1 person

Le crew Possession nous a ensuite offert son inconditionnelle résidente Parfait, qu’on a toujours énormément plaisir à voir et à écouter lors de ses DJ sets mêlant classiques et découvertes. Né au Gibus d’une volonté de mêler les genres, Possession rassemble les scènes homo/queer et hétéro autour de la techno. Victimes de leur succès, ils ont décidé eux aussi d’investir les hangars depuis février avec leurs soirées “hors les murs” où le collectif n’est plus limité par le sous-terrain du Gibus. Ce sont aussi eux qui sont à la tête de Jeudi Techno aux Nuits Fauves à retrouver tout l’été. En somme: un collectif éclectique qui propose différents formats club / warehouse pour tous les goûts.

 


No automatic alt text available.Raw Agency a enflammé la foule avec un live de Illnurse totalement déjanté. Raw qui gère bon nombre de DJ dont Airod et Mayeul qui étaient présents ce soir là aux côtés de Molekül, a pour particularité de ne pas être un collectif “classique” mais une agence de booking. Ils sont surtout réputés pour s’occuper de I Hate Models qui était à la précédente Fée Croquer. De son côté, Illnurse, l’infirmier fou, qui est aussi l’un des membres du collectif Container, sait décidément y faire pour retourner tout le monde avec sa techno dure et puissante.

 

 


No automatic alt text available.

On reste sur du lourd avec le collectif et label parisien Blocaus qui nous a présenté ABSL.  Ayant pour but d’organiser des événements réunissant des artistes internationaux et de promouvoir des artistes locaux à leurs côtés, ils sont sur la scène parisienne depuis 2012 et ont donc déjà quelques années d’expérience dans le milieu. On se souvient bien de leur précédente soirée au Dock Eiffel qui nous avait littéralement soufflés, notamment grâce à Shifted, qui avait tout donné dans un live surpuissant auquel nous n’étions pas préparés. Le set d’ABSL s’est donc inscrit dans cette même continuité et a su nous satisfaire après un Illnurse survolté. Blocaus, bien que de plus en plus populaire, reste attiré par l’underground et permet de lancer des artistes internationaux sur la scène parisienne.


Image may contain: textContrast avec RVDE a pris le relais. Ils ont organisé leur premier événement warehouse en septembre 2016 et s’impose donc comme un collectif assez jeune mais très actif. Ils nous choquent à chaque fois avec leurs soirées extensibles: souvent 15h non stop au sein de scénographies toujours plus léchées. Bien que jeune, le collectif assure à chaque fois niveau line-up, en nous offrant de grosses têtes d’affiches qui tombent totalement dans le mélange entre revival des raves 90’s et techno industrielle. RVDE a donc parfaitement résumé les goûts du collectif lors de son set.

 


No automatic alt text available.

Enfin, Molekül était en closing avec son créateur Khoegma et ses trois managers JKS, Airod et Mayeul qui nous avaient déjà régalés à la dernière Fée Croquer. Le label parisien était présent sur la scène avec toute son équipe pour nous entraîner dans ses rythmes hypnotiques et énergiques. Une team de choc fonctionnant très bien ensemble, judicieux choix pour clôturer cette soirée collective.

 

 

 


La scénographie était absolument exceptionnelle: derrière les DJ, les scènes cultes de La Haine (parmi d’autres) défilaient dans un montage psychédélique et saccadé au rythme de la techno. Cet événement aura bien réussi à nous rappeler que la force des tous ces collectifs réside dans leur cohésion et leur diversité, l’enthousiasme de tous ses participants faisait plaisir à voir. Merci à Fée Croquer qui a su encore une fois briller par son esprit solidaire.