À la rencontre de Faz, jeune grenoblois de 24 ans étudiant en architecture. L’occasion pour parler avec lui de sa musique, de ses influences et de son EP.



ItinéraireBis : qui se cache derrière « Faz » ?

FAZ c’est moi dans son entièreté. J’essaie de retranscrire le plus fidèlement ma personne et ça commence par ce pseudo. Qui n’en est pas un.


IB: comment définirais-tu ton style ? Et cet EP ?

Certains parlent de New Wave ou d’Electro French touch. Pour ma part j’en sais rien. Mais si je devais le définir, ce serait un mélange entre Gucci Mane et Lady GaGa. De la TRAPOP.

L’EP est surtout basé sur les émotions que j’ai pu ressentir à Paris. Ça parle de cul, d’amour, le tout avec beaucoup de tristesse.


 

 


IB: pourquoi les stations de métro comme titres de ton EP ?

43 RDB c’est une histoire. Une comptine pour adultes. Un film porno enfermé dans un bonbon au réglisse. Les stations de métro c’est un moyen de temporiser, de rythmer mais aussi de vous perdre (faut il encore connaître la ligne 9).


IB: en parlant des titres, comment les as-tu construits ?

Musicalement je les ai “fait maison”. Quand j’étais émotionnellement instable. Avec mon petit clavier, je tapotais. J’ai pris du temps mais j’ai réfléchi à une cohérence entre les titres. Sinon j’adore les synthé des années 80, je pense que ça se ressent.


IB: comment trouves-tu l’inspiration pour tes textes ?

Il est rare que j’écrive mes textes. Je me laisse porter par les émotions du moment. Parfois je pense aux femmes qui ont traversées ma vie. Souvent cela ne veut rien dire. C’est d’ailleurs là que je me trouve le meilleur. J’enregistre et je retravaille jusqu’à ce que ça me plaise.


IB: quels sont les titres et les artistes que tu écoutes en ce moment ?

Le dernier album de Vince Staples “Big Fish Theory”! Putain. quelle claque. Ce gars je l’avais vu en concert, il me crachait dessus en rappant. Ça m’a fait bander.


IB: des petites infos à nous révéler sur tes projets ?

Je travaille sur un truc avec un pote. Beaucoup plus axé rap. On va conquérir Gotham. Sans prévenir. Paix.

%d blogueurs aiment cette page :