A seulement 16, 17,18 ans, 22.00 M, Virgile et Henri sont à la tête d’une marque de mode. Maison sentinel est une grande marque en devenir. Comment trois jeunes adolescents destinés à d’autres aventures ont-ils décidé de créer leur propre marque ? Nous avons pu interviewer 22.00M et Virgile. Henri ne pouvant malheureusement pas être présent. Rencontre avec ces jeunes qui feront le monde de demain.


ItinéraireBis: parlez-nous de Maison sentinel.

22.00M –  Maison sentinel c’est une sorte de label, sans parler de musique. Une sorte de collectif dans lequel on va regrouper photos, vêtements, musique et architecture par la photo. Nous essayons d’englober le maximum d’éléments qui nous font kiffer.

Virgile – C’est ça, ne pas être limité par un seul sujet, mais plutôt pouvoir faire ce que l’on veut.


IB: si nous devions présenter ”Maison Sentinel” à une personne extérieure, que devrions-nous lui dire ?

Virgile – D’abord, c’est trois jeunes. 22.00M, Henri, et Moi. 22.00M qui a 17 ans, Henry 18 et moi 16 ans. Nous sommes trois jeunes parisiens qui aimons bien sortir, boire des verres et aussi créer.

22.00M – Maison sentinel c’est plus connu en tant que marque qu’autre chose. Même si nous ne voulons pas nous arrêter à ce niveau là. Si je devais résumer maison sentinel, c’est tout simplement trois bons potes qui veulent créer ensemble.


IB: d’où vous est venu l’idée ?

22.00M – Un soir ou j’étais chez ma grand-mère en vacances, Henri – le photographe de la marque – m’appelle en disant «viens on crée une marque». À ce moment là, moi je voulais être militaire. Je lui ai répondu « OK, mais dans ce cas là je ne veux pas que l’on fasse logo sur t-shirt ! Je veux quelque-chose dans lequel nous pouvons nous exprimer, faire des choses conceptuelles. »

22.00M – À la base il voulait appeler ça ”vestiaire scolaire’’. Je lui réponds « Mec, c’est de la merde ! » En cherchant, j’ai trouvé ” Maison Sentinel”.


Nous ne voulons pas être bloqués à un seul public. Nous sommes ouverts à tous et ça marche !


IB: pourquoi ce nom ?

22.00M – “Maison” comme je l’ai expliqué tout à l’heure, et puis le sentinel évoque la guerre, le chaos. C’était également un char de la seconde guerre mondiale. C’est un soldat, mais il se trouve que le soldat est avant-gardiste. C’est une chose qui nous rassemble. On essaye d’être complètement ironique.


IB: comment se passe le travail à trois ?

Virgile – Je te laisse répondre à cette question…

22.00M – Disons que nous avons des visions hyper-différentes mais à la fois rapprochées. On ne va pas être d’accord, mais lorsque la bonne idée va sortir, ça va rapidement nous rassembler. Par exemple, je fais des collaborations extérieures sur des thématiques sur lesquelles mes acolytes vont peut-être pas suivre. Nous gardons une bonne énergie d’équipe.


IB: l’âge est-il un frein à la cohésion d’équipe ? Est-ce plus difficile de se mettre d’accord lorsqu’on est plus jeune avec peu d’expérience ?

22.00M – Moi quand il a été question d’argent, ça m’a directement fait peur ! Je ne me sentais pas assez mature et responsable pour gérer de l’argent. Par la suite, non. Jusqu’ici on ne nous a jamais rabaissé ou prit pour des enfants. Au contraire, les gens nous disent plutôt «  vous faites ça à votre âge ! C’est bien !  Continuez ! » On a jamais trop de contrainte sur nôtre âge, sauf pour certains shoots que nous ne pouvions pas avoir accès du fait que nous soyons mineurs.


IB: qu’est-ce que la mode représente pour vous ?

22.00M – L’une des multiples facettes de ce qu’on peut créer. Aujourd’hui, quand les gens entendent ”Maison sentinel’’, si ils connaissent bien sur, c’est directement une marque. Alors qu’en fait non. Il se trouve que pour ”Maison sentinel” ça paraît important, mais pour nous la mode ce n’est qu’une des facettes de tout ce qu’on peut créer.

Virgile – La mode peux s’exprimer sous différentes formes. Il y a la mode vestimentaire et les modes comportementales, ceci dit pour nous la mode vestimentaire mérite d’être creusée, approfondie, pour voir jusqu’où nous pouvons aller dans la mode. Et qu’est-ce que la mode finalement ?


Instagram représente énormément. Ça permet de se faire des contacts, comme des mannequins, des sponsors, c’est grâce à ça que l’on peut se développer.


IB: c’est quoi être un jeune en 2017 ?

22.00M – C’est compliqué de répondre à cette question. Ça va dépendre de l’interprétation de ”jeune” pour les gens que l’on va rencontrer. Pour certaines personnes, on va être ”jeune” – de la merde – et pour d’autres personnes, on va être jeunes et ça ne change rien.


IB: votre marque s’adresse à quel type de public ?

22.00M et Virgile – Tout le monde !

22.00M – Premièrement, la marque fait de l’unisexe. Quand je crée des vêtements, je déteste être bloqué par un sexe, je n’aime pas être bloqué par les saisons. Les noms des défilés vont être Kapsule ou Inter-saison. C’est à dire que je vais faire de l’hiver avec l’été. Je déteste être emprisonné dans ces trucs. Tu pourras retrouver un bomber qui serra porté par un jeune ou un vieux, mais également un ensemble ”Prince de Galles”. Le ”Prince de Galles”, ça peut être complément porté par une vielle personne, mais également par une meuf de 17 ans, car nous voulons viser tout public.

Virgile – Nous ne voulons pas être bloqués à un seul public. Nous sommes ouverts à tous et ça marche !


IB: vous travaillez essentiellement sur Instagram, qu’est-ce que ce réseau représente à notre époque ?

22.00M – Je trouve qu’Instagram représente énormément. Ça permet de se faire des contacts, comme des mannequins, des sponsors, c’est grâce à ça que l’on peut se développer.


Instagram Maison Sentinel.


IB: on peut parler une seconde de votre fascination pour la marque IKEA ?

22.00M – C’est moi tout seul ( rires) Ils ne cautionnent pas. En gros, ça a commencé le jour ou j’avais vu une photo sur Instagram “j’ai perdu ma veste” de DEMNA le DA de Baliençaga et Vêtements qui portait une veste ”IKEA” et je me suis dit : “putain c’est trop cool !”.À ce moment là je travaillais chez Chanel, et je me suis amusé à rajouter des bandes ikea sur un sweat. Le retour était plutôt positif de la part de mes collègues. Par la suite, j’ai vu apparaître sur les réseaux sociaux , de plus en plus de personnes avec les bandes Ikeas. Je n’ai rien lancé, mais je faisais juste partie de premières personnes à s’être amusé avec ce logo. J’ai fait un sweat, un pantalon, j’ai fait des chaussures. Les gens ont pas mal kiffé, c’était cool. Quand c’est devenu trop à la mode, j’ai arrêté. Y’a pas longtemps, j’ai fais un shoot chez Ikéa parce que je n’avais pas eu l’occasion de pouvoir le faire et je me suis dit que c’était important car ça a été une grosse phase de ma vie (rires).


Diaporama défilé Maison Sentinel / CAPSULE 2018

Cliquez sur les images pour les agrandir



Plus d’informations


@Maisonsentinel
@22.00M
@Virgiletbns

Interview : @Kimenab