L’aventure continue pour Bellaire ! Elle prend même un tournant de plus en plus sérieux avec la sortie imminente de son hymne “Paris City Jazz” en vinyle, sur le label AOC Records ! Si cet EP confirme de fort belle manière l’univers jazzy de l’artiste, il a aussi le mérite d’entrouvrir de nouvelles portes vers des longitudes un peu plus différentes.

Lorsque nous l’avions rencontré il y a trois mois maintenant pour la première fois, nous avions déjà évoqué avec lui la possibilité de voir un jour édité en vinyle Paris City Jazz, LE son phare de sa toute jeune carrière. Et bien c’est maintenant chose faite ! Accompagnée de quatre autres titres, dont un exclusif, la galette se structure de la façon suivante : 

A1 | Paris City Jazz

A2 | Jazzy Things

B1 | Street Blues

B2 | Some Jazz To Make Love On (vinyl exclusive)

B3 | Get Down

On commence d’entrée de jeu avec le titre éponyme de l’EP qu’on ne présente plus. Posté en Juin sur la chaine spécialisée Youtube Houseum, la vidéo compte aujourd’hui plus de 864 000 vues. Il y a la réunit dans un seul titre toute la recette magique de l’univers de Bellaire : de la funk, beaucoup de jazz, énormément de groove.

La première face se poursuit et se termine avec Jazzy Things, suite logique et idéale à cette entame négociée à toute vitesse. Là encore, les ingrédients choisis sont simples et efficaces, car de grande qualité. Un solo endiablé de piano, un beat bien amené puis ce sont les cuivres qui prennent le relais. Le tour est joué !

Le deuxième face, qui se compose, elle, de trois titres débute avec Street Blues, morceau bien connu des aficionados du jeune prodige, car lui aussi posté sur Youtube il y a quelques mois maintenant. On est sur quelque chose de très agréable pour débuter une nouvelle écoute, comme  happés par la ligne de basse et surtout par ce vocal hip-hop, parfaitement bien calé et tombant à point nommé. Un vrai plaisir.

On arrive enfin au deuxième bijou de l’EP, le bien nommé Some Jazz To Make Love On. A son écoute, on comprend mieux la raison de son exclusivité. Un vrai hit en puissance : des samples un peu mélancoliques, un piano divin, un beat convenant parfaitement. Idéal pour un closing de folie.

Pour terminer ce sont de nouveaux horizons qui s’offrent à nous avec le dernier titre Get DownOn commence avec un beat sec mais puissant d’inspiration mallgrabienne, puis viennent des nouveaux éléments comme cette guitare électrique filtrée, qui donne une énergie toute nouvelle et une autre ampleur qu’on ne connaissait pas encore à l’artiste. Beaucoup d’élément novateurs pour terminer donc, attisant la curiosité de l’auditeur pour la suite.

Comme à son habitude, bellaire fait donc bien les choses avec cette sortie que l’on ressent travaillé tant du point du point de vue musical que de la communication. 

Un mot d’ailleurs sur label qui publie cela. Il s’agit d’AOC, pour Appellation d’Origine controlée. Il s’agit de leur toute première sortie (AOC001) et on vous invite donc à les suivre via leur page FacebookOn espère que, comme le bon vin, leurs sorties n’auront de cesse de s’améliorer avec le temps, bien qu’elles soient déjà canons.

Informations pratiques

Bellaire – Paris City Jazz EP (AOC001)

Disponible en précommande ici

Sortie officielle : 19 Janvier 2018