A l’occasion de la venue de Jus-Ed pour la soirée NightOwls de ce vendredi 12 janvier au Djoon, John Agesilas, derrière les soirées SummerDanceForever également, a répondu à nos questions pour en savoir un peu plus sur lui et les événements à venir.

ItinéraireBis : quelques petits mots pour vous présenter.

John Agesilas, je suis né en Côté d’ivoire d’un mère du Ghana et d’un père parisien. je travaille dans la musique depuis 1987 et le but est de pousser la musique qui me touche et transmettre mes émotions par la musique que j’aime !

IB : pouvez-vous nous présenter en quelques mots les soirées NightOwls qui vont se dérouler chaque premier jeudi du mois ? Auront-elles toujours lieu au Djoon ?

Ce sera tous les 3 mois en fait 🙂 NightOwls c’est l’idée de faire revenir la tradition de la danse en club, de l’époque où les gens bougeaient vraiment. Ce que j’appelle « Natural High », être loin mais sans la drogue, par la musique. Le son c’est de la house avec du feeling africain, que ce soit deep, techno, soulful ça touche mes racines. Et quand ça me touche c’est là que je joue.


 

Réservez vos places

 


IB: pouvez-vous nous parler du Line-up ?

Jus-Ed… JUS ED ! Il n’y a rien à dire haha. Les 3 Djs ont une véritable connexion avec les danseurs. Greg gauthier avec la cheers, Jus-Ed c’est son rêve de mixer devant des danseurs. Le but c’est aussi que les DJs puissent jouer ce qu’ils sentent ! Je suis très intuitif, je veux que les artistes que je programme le soient aussi que ce soit Osunlade, Karizma, Adjazz…

IB : aviez-vous déjà partagé un plateau avec Jus-Ed ?

C’est la deuxième fois, la première c’était au festival the djoon experience en Sicile. c’est là que je suis tombé amoureux de son son.

IB : pouvez-vous expliquer pourquoi il mérite amplement qu’on vienne le voir jouer ce soir-là, dans un lieu aussi adapté que le Djoon ?

C’est un DJ qui m’a touché, et le but de NightOwls c’est de faire bouger la piste. EN tant que personne il est très respectueux et terre-à-terre bien qu’il soit l’un des meilleurs DJs.

IB : si vous deviez définir sa musique en quelques mots, comment la caractériseriez-vous ?

C’est tech, c’est acid, c’est deep, c’est un son spécial.

IB : quel(s) track(s) vous ont marqué en 2017 que nous allons peut-être entendre lors de la soirée ?

&ME – The Rapture. Ça ça m’a « bruit de pistolet ». C’est deep, c’est techno, c’est pas commercial… ! Et Jus-Ed a joué un track durant le Djoon Experience.

IB : des sorties sont-elles à prévoir de votre côté en 2018 ? Quelle sera votre actualité pour l’année à venir ?

De mon côté je ne vais pas produire cette année mais me concentrer sur les événements. Mon objectif c’est d’amener NightOwls à l’international, de développer le concept à fond. En 2018 on sera à Detroit, Atlanta, Chicago, New York, The Djoon Experience et faire beaucoup de choses avec le Djoon il y a une vraie chimie entre nous.

IB : John, tu es également derrière le SummerDanceForever, un événement réputé auprès des connaisseurs. Peux-tu nous en parler et le présenter rapidement à notre public ?

Summerdance c’est une plate-forme d’éducation pour montrer un danseur qu’il peut devenir un artiste plus riche qu’il est aujourd’hui. Pas riche en terme d’argent mais riche culturellement. On a des battles, du théâtre, des soirées, des stages, des Q&A et du rollerdisco.

Festival SummerDanceForever (18000 visiteurs par soirée)